( 29 septembre, 2012 )

L’aléa moral

La quasi faillite de la Grèce est le cas classique de l’utilisation des garanties accordée imprudemment à un membre d’un club, par des arnaqueurs.
Les Grecs sont connus comme étant des truands. En Provence quand on dit que quelqu’un est un Grec, ceci veut dire qu’il s’agit d’un escroc.

De quoi s’agit il ?

La Grèce nous a fait croire qu’elle était fiable, faisant partie de l’Euroland elle devait avoir une comptabilité publique claire, et des recettes fiscales suffisantes. Elle n’avait ni  l’une ni l’autre. Qui a détourné cet argent qui ne sera pas rendu aux créanciers? pas le Peuple Grec naturellement.

Les banques et les assurances sont constamment piégées par les arnaqueurs.  La Grèce a été prise en défaut d’honnêteté dans sa gestion. Elle a volé des fonds à l’Europe. Elle devrait être punie.

Le principal problème constaté est que les salaires et les prix ont tellement augmentés que l’inflation en zone grecque est devenue telle que les biens exportables ne sont plus compétitifs. Le tourisme fuit aussi cette destination devenue trop chère. En conséquence la martingale actuelle pour s’en sortir n’existe pas. Les prix devront baisser, les salaires diminuer, les impôts augmenter, les exportations augmenter, les importations diminuer.

Toutes ces choses ne sont pas possibles si on ne peut dévaluer la monnaie car le faire par décret, ou loi même si elle est votée par le Peuple conduit inévitablement à des émeutes,  donc à un régime policier. Les troubles seront tels que le Pays sera encore plus ravagé après.
Les Grecs ne paient pas leurs impôts, c’est un sport national chez eux que de truander le fisc. Ceci avait quelque logique lorsque le pouvoir était otoman, oppresseur, étranger, mais la Grèce est libre et ce sont des grecs qui la dirigent maintenant. Alors pourquoi continuer à accepter que les transactions financières soient faites en dessous de table, même si il s’agit de biens immobiliers. Pourquoi continuer à laisser l’église grecque accumuler les bénéfices sans payer sa part d’impôts? pourquoi les armateurs eux aussi sont ils exonérés de payer leur quote part? pourquoi la politique de gauche est elle aussi pourrie et affairiste que la droite?

C e n’est pas la première fois que les Grecs démontrent l’incompétence de la Démocratie à gérer correctement les affaires d’un Etat.  Alors que faut il en tirer comme conclusion? Il faut un Etat fort en dehors des partis, au dessus des partis, capable d’imposer une voie juste et droite. Pas une voie gauche et injuste par nature. Ceci ne peut être établi que par la royauté qui est un système dans lequel le Prince lorsqu’il est mis en place décide des grandes options stratégiques et tient les rênes de la police et de la justice qui ont tendance à devenir des Etats dans l’Etat avec des fonctionnaires qui sortent de leurs attributions qui dealent avec les mafieux, qui sont la cause principale de l’absence d’ordre en fait, surtout en ce qui concerne la justice qui est lente et peu efficace ceci de telle manière que l’ordre règne.

Le Prince doit surveiller la justice, et doit savoir organiser une police efficace.  Surveiller la justice avec l’aide de techniciens du droit, mais aussi avec des administrateurs capables qui imposeront des méthodes de gestion des dossiers, et des sites juridictionnels efficaces. Il est risible de faire venir les détenus pour les juger par exemple du fin fond d’un pénitencier quand on peut les interroger sans les déplacer. Et si la salle de jugement est dans l’enceinte même de la prison c’est encore mieux.  Doter chaque centre de détention d’une cellule reliée aux différentes cours de justice permettrait aussi de faire cesser ces incessantes allées et venues de prisonniers hors des enceintes protégées.

Tout criminel confondu par des faits prouvés ou des indices incertains, ou encore des témoignages qui peuvent être peu crédibles . devrait être confronté en scéance publique à la partie adverse  dans les meilleurs délais qui doit être l’Etat le plus souvent avant d’être jugé. Il devrait se déclarer non coupable des accusations ou accepter sa culpabilité, ce qui simplifierait les procédures. La justice y trouverait son compte. Car ce qui compte en fait c’est la productivité du système mais il ne faut pas remettre en question la  possibilité des prévenus de se défendre des accusations portées.

Une justice expéditive secrète et discrète doit être réservée aux terroristes qui sont des êtres démoniaques. La corruption de la justice et de la  police est souvent remarquée par leur action trouble lorsqu’ils s’agit de traiter comme ils le méritent les  terroristes.  Des juges spécialisés sont absolument nécessaires, les polices nécessaires sont elles aussi particulières et doivent avoir les mêmes droits que les terroristes qui se trouvent de l’autre côté du champ de tir. Un terroriste n’est pas considéré comme un citoyen ou un humain normal, mais comme un supporter de Satan. Ceci vaut aussi pour les initiateurs des terroristes, ceux qui les manipulent et s’en servent pour leurs affaires politiques, financières ou autres. Les porteurs de valises des terroristes et du terrorisme doivent aussi être considérés comme des criminels ayant commis des actes imprescriptibles justifiant des traitements barbares et dégradants à leur égard. Ceci justifie aussi le fait que le dictateur qui a protégé des gangs terroristes, ou même décidé d’attentats soit éliminé dés qu’il est possible de le faire ceci en secret parce que le jugement et la sentence seront établies dés que les preuves seront suffisantes.

Il en est de même des individus ou des groupes armés qui n’importe où s’en prenne à un citoyen pour obtenir rançon ou autre mobile.

Une justice de même type est aussi nécessaire pour mettre fin au règne de la mafia et des mafieux dans le monde.

Une police et une justice secrète immanente doivent établir assez la terreur chez les organisations et les individus pour protéger correctement les citoyens de leurs méfaits.  Cette justice doit s’appliquer partout dans les moindres recoins, sans laisser la moindre chance aux criminels terroristes et mafieux de pouvoir en tirer parti à l’avenir. Elle s’appliquera aussi à ceux qui oseront prétendre que ces bandits étaient des héros…
La démocratie en jouant comme si les terroristes et les mafieux étaient des citoyens ou des humains normaux se suicide, car elle devient la proie des terroristes et des mafieux qui imposent leurs choix et leurs désirs, et manipulent de ce fait les décideurs politiques, industriels et commerciaux…

Aucun gouvernement ne devrait être à la merci des parlementaires, et la justice doit elle aussi être un  pouvoir qui n’empiète jamais sur les deux autres et qui fait son travail, non dans les formes, mais en profondeur. Le rôle de la justice est de mettre hors d’état de nuire les mafieux et autres délinquants, et de rendre justice aux citoyens avec le maximum de célérité et de compétence dans tous les domaines. Ce qui implique que les juges soient des experts dans les domaines concernés, qu’ils soient sur le terrain et qu’ils soient eux aussi élus par les citoyens qu’ils sont censé protéger et administrer dans les affaires délictueuses.

Le rôle du parlement et d’un sénat qui peut le compléter harmonieusement est de faire des lois efficaces. Il doit aussi surveiller les dépenses de l’exécutif et celles de la justice. MAIS IL NE DEVRAIT JAMAIS S IMPLIQUER DANS LES AFFAIRES DE LA JUSTICE ET ENCORE MOINS DANS CELLES DE  L EXECUTIF.

C’est de cette constante  immixion des parlementaires dans les affaires des autres pouvoirs que provient les dysfonctionnements de notre société dirigeante. Nous devons inspirer et mettre en place une vraie séparation des pouvoirs. Et c’est le parlementarisme qu’il faut mettre à sa place. Remettre est même plus juste.

Les parlementaires sont trop nombreux et trop inféodés à des partis qui ne sont pas transparents de tous les points de vue.

 

 

Pas de commentaires à “ L’aléa moral ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|