• Accueil
  • > Archives pour novembre 2012
( 7 novembre, 2012 )

Quelques expériences à faire.

La physique actuelle est dans plusieurs impasses. Pour en sortir il faudrait faire des expériences significatives. Certaines pourraient permettre de sortir aussi de l’impasse énergétique dans laquelle s’enfoncent les humains qui brûlent les ressources fossiles de carbone.

Pour commencer il serait utile d’aller voir au centre de la terre, et donc de trouver les moyens matériels d’y descendre. Ceci n’est pas hors de portée des technologies disponibles. Dans les pays du nord ce sont les ressources fossiles qui sont gaspillées inutilement pour chauffer les appartements et les locaux dans les périodes hivernales. Or la chaleur fossile de la terre, et celle qui provient aussi de la désintégration des éléments lourds au sein du noyau terrestre peut être utilisée facilement si on conçoit un simple tunnel de quelques dizaines de kilomètres qui aboutit à la zone chaude utile, à partir de cette chaleur beaucoup de choses peuvent être faites pour produire de l’énergie transportable, soit sous forme de vapeur soit sous forme d’électricité. Il est probable que cet aménagement serait moins coûteux et plus productif que plusieurs centrales atomiques érigées à la surface du sol, positions désagréables et dangereuses car soumises à la destruction par des moyens militaires et même des attentats type 11 septembre.  Il est aussi préférable d’enterrer désormais  les futures stations nucléaires dans des fosses que l’on pourrait noyer par gravité, ou au minimum de les faire fonctionner s’il y a urgence dans l’océan à proximité des zones urbaines et industrielles qui utilisent l’électricité.

Pénétrer au sein de la terre pour y faire des découvertes significatives et augmenter les capacités technologiques est une affaire qui réclame une politique nouvelle, donc la fin des politiques actuelles et leur remplacement par une nouvelle donne politique. Ceci coûtera moins que n’importe quelle guerre, ou mission spatiale, et rapportera bien plus. Il s’agit en outre d’un développement durable qui pourra fonctionner des milliers d’années avec une source renouvelable d’énergie. Dans les laboratoires qui pourront être installés durablement dans les entrailles de la terre, il sera possible d’effectuer des recherches physiques impossibles à effectuer à la surface, notamment celles sur les particules fantomatiques et celles sur la gravité.

Dans la même optique le percement de tunnels reliant deux océans en traversant une zone montagneuse comme c’est le cas en Amérique centrale pourrait permettre de transborder rapidement des marchandises, comme toute cargaison par ces chemins qui éviteraient ainsi des charges financières très lourdes comme le transit par les canaux existants. Ce type d’équipement pourrait aussi permettre d’utiliser le dénivelé des dépressions comme celle de la mer morte par exemple pour produire de l’énergie à bon compte.

Nous observons la montée des eaux océaniques. Lutter contre cette montée est possible par l’utilisation de l’eau océanique pour irriguer les vastes domaines désertiques sous quelques dizaines de mètres, formant ainsi des lagunes exploitables pour la production de produits maritimes (algues, poissons, crustacés, coquillages). Ceci est un équipement assez simple à réaliser avec les moyens techniques disponibles actuellement.  L’excès d’évaporation qui en résulterait pourrait aussi en plus permettre la production d’eau nécessaire à l’agriculture dans ces zones désertiques. Nous savons que ce sont les poussières des déserts qui fertilisent les forêts vierges, couvrir les déserts de végétation induirait sans doute une perte pour ce biotope, mais ceci obligerait aussi à faire un choix rationnel dans les zones équatoriales où l’eau du ciel est surabondante, et où les moyens de stocker cette eau sont inexistants, des conduits sous terrains devraient conduire cette eau surabondante vers les régions qui sont dépourvues de sources d’eau potable et d’irrigation, en Amérique du sud par exemple il serait utile de passer sous les montagnes ou au moins d’établir des conduites pour reporter une part de ces ressources sur les territoires désertiques à développer ainsi.

Les grands fleuves se déversent dans la mer sans utilité autre que dessaler l’eau et apporter leurs alluvions. Toute l’eau douce devrait pouvoir être utilisée pour la production de plantes alimentaires ou industrielles dans les zones qui ne sont pas irriguées actuellement. Pour ceci on peut utiliser la construction de réseaux de canaux situés en surface comme actuellement, mais on peut aussi utiliser des conduits sous terrains fabriqués avec les mêmes techniques que celles utilisées pour faire des tunnels, ici aussi on rend cultivable des zones inculte et donc on produit une richesse réelle durable. Le Nil par exemple pourrait irriguer les zones située de l’autre côté du canal de Suez  par une conduite passant sous ce canal, ouvrage d’art assez facile à réaliser mais qui reste dans les limbes tant que des promoteurs sérieux ne se mettront pas au travail. N’oublions pas que le canal de Suez, assez facile à réaliser dut attendre qu’un Français De Lesseps s’en mêle pour être réalisé, car les Princes et leurs gouvernements n’avaient pas assez de force et d’esprit de vérité, n’étaient pas assez éclairés pour réaliser cet oeuvre d’art basique, tellement nécessaire à l’humanité toute entière. Entreprenons  de grands travaux au niveau mondial avant qu’il ne soit trop tard. Les budgets de ces Etats étaient utilisés pour faire la guerre et coloniser, pas pour développer les ressources du Peuple, donc les infrastructures, et les terres agricoles

La captation de l’énergie solaire par la couverture transparente de serres est sans doute l’installation qui doit être généralisée partout où la disposition d’eau en abondance est possible. Ces serres permettent la production de légumes et de richesses agricoles et animales extraordinaires. Elles devraient être généralisées dans les zones les plus chaude aussi. En effet l’évaporation produite par les plantes, et celle provenant de l’assèchement du sol est  captée dans ces enceintes et peut être recyclée.

Toutes ces réalisations permettraient de faire route vers une nouvelle civilisation. Bien sûr nous n’éviterons pas une remise en question de la natalité extrêmement préoccupante qui touche les zones les plus stériles et les plus pauvres de la terre. Il n’est pas possible de continuer à laisser croître ainsi la population mondiale avec notre bonne conscience et en sachant que ces humains supplémentaires vont se conduire comme des sauterelles grégaires, et en particulier vont envahir les zones développées qui elles ont une démographie négative par le jeu de la contraception obligatoire, des mariages à l’essai, de la liberté des femmes et autres conneries apportées par le progrès des idées les plus simplistes qui finissent par pourrir la vie des citoyens qui se laissent charmer par ces sirènes absurdes.

La vraie liberté consiste à être propriétaire exclusif de son chez soi, donc à empêcher l’intrusion de squatters et autres envahisseurs sur son domaine. Lorsque ce n’est pas le cas, comme actuellement en Europe, la liberté n’existe pas, le régime politique qui permet cette invasion même s’il se colore de liberté ne la garantit pas, il est donc à changer, et ceci ne peut être fait pas les moyens ordinaires existants, l’élection étant un chemin truqué pour y parvenir. La vérité c’est qu’il convient de faire une décolonisation de l’Etat et des différentes formes d’Etats qui composent l’Europe. Ensuite on fermera la porte définitivement à ces migrations incontrôlables qui pourrissent notre vie. C’est parce que les dirigeants de nos Etat sont colonialistes dans leur essence même que ceci a été rendu possible. Colonialistes sous des masques divers, qui vont de l’impérialisme jacobin, au communisme internationaliste varié, à l’écologisme soviétisant qui est une branche du socialisme utopique, qui passent aussi par les soit disant radicaux, et autres gaullistes (la France c’est grand et généreux…oui mais pas avec ses propres citoyens qui paient très cher les générosités déployées partout dans le monde)

La vraie générosité c’est celle qui s’applique à ses propres citoyens, du fait de la qualification de l’Etat à pouvoir réaliser des travaux que les simples citoyens ne savent et ne peuvent faire. Ceux que les entreprises ne feront que si l’Etat les décide et les mets en oeuvre, ce qui nécessite des dizaines d’années de capitalisation et de travaux pour parvenir à une situation nouvelle permettant une vie et une production plus importante. C’est ça le seul intérêt de l’Etat. Et non la guerre hors des frontières, et non l’immigration, la colonisation et autres foutaises de Prince qui conduisent à la ruine de l’Etat.

Les Africains devraient comprendre ces termes et les appliquer à leur propre territoire, au lieu d’envahir le monde entier avec leur surplus de population. Si nous voulons un surplus de population nous pouvons le réaliser avec nos propres citoyens, nous n’avons pas besoin d’importer des humains. L’invasion que nous supportons actuellement est devenue la principale cause de nos problèmes il est temps d’y mettre un terme.

 

|