( 9 décembre, 2012 )

Changer la justice???

Sur la justice dans ce pays. La justice appartient au Peuple, pas à un groupe social, pas à une ethnie, pas au Prince bien que 

celui ci en soit responsable. Elle est présentement faite par des fonctionnaires, qui sont cooptés

par leurs pairs (les agents judiciaires qui sont en place, des mandarins pour la plus part). La qualité 

de leurs formations n’est pas suspecte. Leur implication dans la politique elle l’est. On trouve dans

cette classe particulière de la société des humains qui ne sont pas comme les autres, et qui diffèrent

du Peuple en général par bien des différences fondamentales. D’abord ces gens s’auto administrent,

ils ne sont justiciables d’aucun contrôle à priori, et encore moins à postériori. Les règles qui 

s’appliquent à leur désignation sont obsolètes et mériteraient d’être changées. Notre monde est 

différent, nous ne sommes plus dans un Empire que le pouvoir central installé à Paris, ce groupe

multiforme de Jacobins manipule à sa guise avec ses cabinets noirs. Toute la France actuelle 

est constituée de terres et de principautés que les dirigeants de la France impérialiste et

colonialiste ont rassemblées par la force. La France a toujours prétendu que cette réunion

s’est faite pour le bien des Peuples constituants cet ensemble. Ce n’est pas la vérité. 

Les institutions de la France actuelle sont encore jacobines, impérialistes et colonialistes 

dans leur essence et dans la réalité. Les juges sont dans cette optique des citoyens spécialisés,

comme des mercenaires de l’Etat. On les prend dans une zone ethnique et on les met en fonction

dans une autre zone, non par mépris des populations qui sont concernées, mais pour éviter que 

les juges n’en reviennent aux justes préceptes de la coutume locale qui gère sainement les sociétés

depuis la nuit des temps. Cette manœuvre est purement colonialiste. Comme l’est la gestion des 

affaires politiques impliquant les indépendantistes, les anticolonialiste, les autonomistes et les 

patriotes dans leur ensemble. Le pouvoir expatrie les citoyens qui luttent pour l’indépendance

et la fin du colonialisme. Ils envoient leurs mercenaires pour contrôler, arrêter les suspects, 

et faire taire définitivement ceux qui ont pris les armes pour faire cesser l’oppression colonialiste.

De tout ceci découle la première demande essentielle de toute celles qui découlent de la lutte 

constante contre les impérialismes qui sont divers et constamment à l’affût. Nous ne devons 

pas accepter les juges qui ne sont pas issus du Peuple. Nous ne devons pas accepter des juges

qui viennent d’autres ethnies, qui ne sont pas issus de lignées locales. Leur présence est 

insupportable. Les lois qui viennent de la Métropole, ou d’autres entités multinationales et 

multiculturelles doivent être subordonnées à nos propres règles et coutumes. Et ceci devrait

être le cas dans toutes les parties de la société et dans toutes les parties du Monde.  Personne ne devrait jamais passer devant

un tribunal qui ne soit pas représentatif de sa communauté réelle. Car si nous acceptons ceci, 

ce qui est le cas actuel, nous acceptons que notre identité soit mise en pièces. Et notre identité

est ce que nous avons de plus sacré à défendre. Nous n’avons pas à défendre les idées et les 

préceptes de la jacobinerie, des impérialistes, des colonialistes, même si ces « leit motiv » 

mots d’ordre peuvent à première vue paraître justes, logiques, spirituels, amicaux. Ce ne sont 

que des faux semblants. Parlons donc du code Napoléon, qui est aussi le code civil. Qui peut

prétendre qu’un recueil de lois qui ne sont pas issues directement de nos coutumes puisse

nous convenir ? Bien sûr ce n’est pas le cas. Parlons de la soit disant séparation des cultes

et de l’Etat. Qui peut prétendre que cette absurde mise en pièces de l’autorité de l ‘église

catholique dans les affaires de la France soit autre chose que la visée des colonialistes 

de s’emparer des biens du Peuple dont une grande partie est détenue par les communautés

sous la forme des biens des prêtres et des religieux qui sont les gardiens de la culture et 

des aspirations des citoyens. Par la conversion de nos ancêtres à la religion juive sous 

diverses formes : catholique, protestante, mormone, et autres sectes de cette même provenance, 

nous avons été privé de notre religion ancestrale. Qui est devenue une sorte de triste passé,

alors même qu’elle est sans conteste notre identité qu’on nous a volé. Certains de nos prêtres

ont déposé jadis contre cette colonisation ultime qui nous fait descendre d’Abraham, de Noé,

de Jacob et autres tous nés et vivant dans une région d’où nous ne sommes pas. Nos ancêtres

étaient des Peuples de la mer d’extrême orient qui avaient rencontré dans leurs migrations

les Mélanésiens et les Papous avec lesquels ils partagent une histoire commune de cohabitation

et surtout de guerre et de culture commune.. Puis les Européens sont arrivés et ils nous ont 

colonisé et maltraités; le temps est venu de reprendre notre liberté. La colonisation n’a pas été un cadeau, elle demeure une lourde dépendance et un fardeau

insupportable. Nous devrions avoir nos propres tribunaux avec des juges élus par le Peuple

ce serait déjà un premier pas vers l ‘indépendance. Pas de juges étrangers! pas de juges nommés

par l’autorité colonialiste, pas de syndics étrangers, reprenons nos affaires publiques en mains.

Et ceci est vrai aussi pour tous les territoires de l’entité France, puisque tous sont dans cette situation

coloniale, les plus menacés actuellement sont même les territoires métropolitains qui subissent

la colonisation islamique qui se superpose au colonialisme jacobin et qui est d’une certaine manière

sa construction et son oeuvre.

Pas de commentaires à “ Changer la justice??? ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|