( 15 juillet, 2019 )

Sur la vitesse de la lumière et le temps

La vitesse de la lumière et le temps sont liés dans tout l’Univers semble t’il. Or le temps est considéré comme élastique pour permettre à la vitesse de la lumière d’être stable. Il y a là une incongruité gênante pour un être rationnel qui constatant que la Nature est par définition quelque chose de cohérent ne saurait admettre que le temps qui en est la source et la substance essentielle se trouve ainsi raboté par les mathématiques et les illusions d’optiques que nous érigeons en dogmes. Bien sûr que le temps est un élément matériel et le seul qui vaille d’ailleurs. Et il ne s’agit pas de tricher avec lui. Le temps est au dessus des petites contingences matérialistes. Si nous reprenons ce qui nous importe ici qui est semble t’il l’origine dans le temps des images qui nous arrivent des lointaines galaxies. Nous supposons à tort semble t’il que cette information photonique a voyagé à la vitesse de la lumière pour venir nous frapper sur nos télescopes. Ce qui bien sûr est absurde, puisque les galaxies lointaines se déplacent à des vitesses énormes en s’éloignant de nous. Si les photons émis ont bien été émis à la vitesse v dans leur galaxie de départ, ils ont ensuite pris la vitesse v des galaxies ou intergalaxies qu’ils ont traversé. Et lorsqu’ils nous arrivent ils sont à la vitesse v dans notre galaxie; donc ils ont bien voyagé plus vite que v globalement, et c’est bien eux qui sont flexibles et pas le temps. Car admettons qu’une des galaxies que nous observons s’éloigne de nous à la vitesse de la lumière, ce qui est plus que probable, les photons vont quand même nous parvenir grâce au fait que les photons adaptent leur vitesse v à celle du contexte dans lequel ils voyagent et c’est bien pour cette raison qu’il y a autour des trous noir sans doute une circulation intense de photons qui finissent par être captés et engloutis dans cet espace temporel. Et alors c’est la gravité qui joue ce tour de cochon à notre physique classique. Et pourquoi pas en tirer la leçon que c’est la gravité moyenne qui règne dans une galaxie qui détermine la vitesse v des photons émis par n’importe quelle source, qu’elle soit interne à la galaxie cette source, ou que les photons viennent de pétaouchnok ou même plus loin encore. On cherche vainement la matière sombre qui semble sortir des équations gravifiques issues de la relativité, et même de la mise en place par Newton des formules de base des mécaniques spatiales où tout le monde tourne autour de tout le monde et autour de systèmes qui tournoient tous et s’attirent tous. Or nous avons des cibles tout de même. Nous savons que la matière contient des neutrinos, puisqu’elle peut en éjecter, nous savons que l’univers est empli de neutrinos parce qu’ils sont tels qu’ils n’interagissent presque jamais avec la matière lorsqu’ils sont lancés dans le vide. Peut être que si ils rencontrent un antineutrino par hasard ils formeront un couple et un objet observable de type rayon cosmique ou gamma, mais en fait ils sont partout et ils viennent de tous les points de l’espace ne serait il pas possible que ce soient eux qui induisent la gravité en bombardant la matière, en la traversant. Imaginons qu’ils pénètrent dans le système matériel et qu’aussitôt un neutrino sorte de la matière, pas celui qui y est entré mais un des neutrino qui est en circulation dans la matière. La matière perd de l’énergie par réaction l’équilibre interne étant détruit ce qui peut se prouver en cinétique. La matière est attirée vers l’origine du neutrino qui a pénétré dans l’atome, car ceci doit se passer au niveau atomique, et pas en dessous. Le rôle des électrons dans cette hypothèse serait de peu d’importance, les hypothétiques bosons X ou de Hyggs eux seraient bien les éléments de cette translation. Ceci expliquerait pourquoi la force de gravité tend à rapprocher des corps matériels au lieu de les éloigner. La gravité contracte aussi les atomes pour cette même raison, et si il il n’y avait plus de gravité sans doute que tous les atomes se dissocieraient en libérant tous les éléments dont ils sont constitués. Nous savons que c’est la gravité qui a réalisé les atomes les plus lourds, la gravité est le principe de base de la forge des atomes complexes, la gravité permet des températures énormes.

Pas de commentaires à “ Sur la vitesse de la lumière et le temps ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|